Accueil Conférences Contributions Les proctectionnismes Edition Bibliographie Liens  
Les conférences/Liste des invités/Olivier Godechot 
 
 
Olivier Godechot 
Working Rich (2007)" et Les traders (2001)  
Q 
Octobre 2008
Quand nous avons pris contact avec Olivier Godechot, au mois de juin, des inquiétudes fortes existaient sur les finances avec l'affaire des subprimes mais nous étions encore loin de supposer qu'un tel ouragan financier puisse se déclencher en septembre.Olivier Godechot a pu être, d'une façon exceptionnelle, un observateur direct, autonome, privilégié des pratiques financières des plus grands établissements financiers français.Couramment nous avons à notre disposition les analyses d'économistes médiatiques en service commandé, parfois les réflexions de banquiers-présidents mais rarement des observations structurantes et éclairantes sur les énigmatiques activités financières comme celles que nous livre Olivier Godechot.  
Les travaux du GAPSE nous ont souvent amenés à rappeler ce phénomène puissant de concentrations d'entreprises dû à cette règle du jeu aberrante d'une rentabilité de 15 % (minimum) de rentabilité des capitaux dans une société connaissant une croissance de 2 %. Et encore. Et sans pilotage fiscal. Un jeu… qui a ses limites. Un jeu qu'Olivier Godechot contribue puissamment à nous dévoiler. 
C'est aussi une réflexion sur un modèle de société, que la finance ne fait que caricaturer, de lutte au sein même des entreprises pour s'approprier les positions et les richesses dans une culture de la spéculation. 
Bon. Il faut être optimiste. Peut-être vivons-nous un chaos créateur, comme dirait Prigogine, d'où naîtront de nouvelles formes d'organisation sociale. 
Olivier Godechot, normalien et ancien élève de l'ENSAE, est chercheur en soiologie économique au laboratoire de sciences sociales de l'Ecole normale supérieure, CNRS.
 
 
Quatrième de couverture 
Un, cinq, dix millions d'euros. Les salaires dans l'industrie financière défient la mesure. Régulièrement, les journalistes braquent leurs projecteurs sur ce phénomène étrange et fascinant, en s'attardant sur les éléments les plus sensationnels : magnums de champagne, voitures de sport, investissements immobiliers. Ainsi dépeinte, cette richesse insolente demeure un fait inexpliqué.Olivier Godechot propose au lecteur d'entrer dans les coulisses de la finance. Ce secteur est le meilleur laboratoire pour répondre à la question posée par l'irruption des working rich : comment des salaires permettent-ils d'accéder à la richesse ? 
Derrière leur apparence abstraite de prix de marché, les salaires sont aussi le résultat d'un partage : partage du profit entre les actionnaires et les salariés, et plus encore, en finance, partage de la masse salariale entre les salariés par des salariés. L'auteur montre ainsi que les travailleurs de la finance se reconnaissent des quasi-droits de propriété sur des actifs de l'entreprise (portefeuilles, clients, etc.). Et lorsque leurs droits sur une part substantielle du profit ne sont pas reconnus, ils sont en mesure de faire défection, avec l'ensemble des biens accumulés lors de leur parcours. 
Au-delà de son analyse de l'industrie financière, ce livre ambitieux invite à décrypter les nouveaux rapports salariaux et les nouvelles figures de l'exploitation dans une économie en voie de dématérialisation. Il éclaire de manière inédite les transformations du salariat et pose les questions politiques de notre temps.
 
 
GAPSE    info@gapse.org