Accueil Conférences Contributions Les proctectionnismes Edition Bibliographie Liens  
Les conférences/Liste des invités/Fabiola Flex 
 
 
Fabiola Flex 
 
N'avalons pas n'importe quoi ! 
Edition Robert Laffont, octobre 2005 
 
 
 
Juin 2005
Avec un chiffre d'affaires de plus 140 milliards d'euros, l'agroalimentaire est le premier secteur industriel français. Le secteur génère 22 % du chiffre d'affaires de l'industrie française. Plus de 4 000 entreprises de ce secteur emploient plus de 400 000 personnes (troisième employeur en France).Certaines multinationales géantes, qui dominent cette énorme industrie, nous nourrissent parfois par ruse car il importe pour elles de croître, même si nous sommes gavés mal ou bien. L’auteur, Fabiola Flex, avec beaucoup de courage et de lucidité, analyse l’ampleur de ce phénomène et alerte. Le Gapse aborde dans différents domaines – pharmacie, déchets... – et sous différents angles les mécanismes de ces pouvoirs économiques qui fabriquent d’une façon forcenée des consommateurs destructeurs de leurs productions. Un immense gâchis, quand il s’avère qu’une économie des ressources planétaires apparaît vitale, doublé d’un danger pour chacun d’entre nous.  
 
Fabiola Flex est née en 1974. Après Sciences-Po et l'Essec, elle a travaillé au département marketing de la multinationale Unilever, puis elle est devenue journaliste pour les magazines Newbiz et Management. Elle est aujourd'hui journaliste indépendante.
 
 
Couverture du livre : N’avalons pas n’importe quoi ! Comment l’industrie alimentaire s’engraisse en nous vendant de l’allégé, de l’enrichi, du sans-sucre, etc. Grâce à des progrès spectaculaires, les aliments de la nouvelle génération améliorent notre santé. Voici ce que prétendent les géants de l'agroalimentaire : « Être mieux chaque jour », clame Danone ! « Ensemble, mieux manger, mieux vivre », claironne Nestlé ! Derrière ces slogans efficaces, la réalité est plus pragmatique. Boire du lait enrichi en calcium ? Inutile si on ne souffre pas d'une maladie des os. Rafler tous les produits étiquetés « vitamine C » en hiver ? Une alimentation « normale » couvre largement les besoins quotidiens en la matière. Prévenir les problèmes cardiaques en consommant de la margarine aux phytostérols ? Nul n'en connaît les effets à long terme. Faire confiance aux aliments allégés pour perdre une taille ? S'ils sont moins sucrés que les produits standard, ils sont aussi parfois plus gras, voire plus caloriques... On peut se demander si les fabricants d'allégés et autres produits miracle enrichis en vitamines et minéraux ou en bactéries valent mieux, en terme de santé alimentaire, que les spécialistes du fast food ou de la confiserie... Leurs profits ne passent-ils pas avant tout ? Pour mener cette enquête sur les arrière-cuisines de la « superbouffe », Fabiola Flex s'est penchée sur les emballages de ce que nous mangeons chaque jour ; elle a étudié les recommandations et les avis des experts en nutrition et, surtout, elle a écouté les responsables marketing des grandes entreprises de l'agroalimentaire... Son triste constat : aujourd'hui nous risquons davantage d'être intoxiqués par les messages publicitaires que par ce que nous mangeons...
 
 
 
 
 
GAPSE    info@gapse.org