Accueil Conférences Contributions Les proctectionnismes Edition Bibliographie Liens  
Les conférences/Liste des invités/Djebar 
 
Brigitte Djebar 
Familles en Danger dans le quatre-vingt treize 
Adice-édition 
 
 
 
Mars 2012
 
Brigitte Djebar est éducatrice. Elle nous entraîne dans ses relations avec six familles éprouvées par des vies en perte de cohérence, errant dans des labyrinthes psychiques et matériels. La question de la garde de leurs enfants est posée. Sans jamais se décourager, Brigitte Djebar les accompagne et les guide… Elle s’interroge sur son métier et sur le sens de ses actions dans une situation qui se dégrade.  
 
 
Brigitte Djebar est éducatrice dans le quatre-vingt-treize. Egalement médiatrice familiale, elle intervient comme formatrice dans un centre de formation pour  travailleurs sociaux. 
 
 
 
 
manuel dias photograpphe
Quatrième de couverture 
 
Brigitte Djebar est éducatrice dans le département de Seine-Saint-Denis, dit le 9-3, l’un des départements creusets de tous les problèmes sociaux et économiques de notre époque. 
Elle raconte son travail auprès de six familles. 
Brigitte Djebar a choisi six cas forts par leur gravité pour les enfants, pour leurs parents, forts par la complexité révélée du travail de l’éducateur. 
L’auteure va au-delà du témoignage. Elle questionne, elle se questionne. Chaque moment intense vécu par un enfant pose à l’éducateur d’impérieuses nécessités de faire des choix influant la vie de l’enfant et celle de sa famille. De lourdes responsabilités pèsent non seulement sur l’éducateur mais aussi sur son environnement professionnel et institutionnel. Où sont les limites des interventions ? Trop de limites, les conséquences pour l’enfant sont masquées mais peuvent s’avérer béantes avec le temps ; pas assez de limites, les dérives institutionnelles sont innombrables. 
Au-delà de l’apparente nécessité des mesures de protection de l’enfance, Brigitte Djebar s’interroge sur notre société. Une société puissamment libérale dont la logique de fonctionnement, dure dans ses effets mais assumée idéologiquement, aboutit à produire des familles en cet état. Les rôles des institutions et de leurs professionnels se manifestent alors crûment : pallier le pire. Ce qui lui paraît insupportable. 
Elle suggère une résistance aux causes profondes. 
Elle conclut ainsi : « N’ayons pas peur, engageons-nous. » 
 
 
 
GAPSE    info@gapse.org