Accueil Conférences Contributions Les proctectionnismes Edition Bibliographie Liens  
Les conférences/Liste des invités/Nicolino 
 
Fabrice Nicolino 
Qui a tué l'écologie 
 
Editions ILL LES LIENS QUI LIBERENT 
 
 
Janvier 2012
Dans son livre « Qui a tué l’écologie ? », titre volontairement provocateur, Fabrice Nicolino souligne le décalage entre les ambitions affichées par de puissantes organisations de défense de l’environnement et les résultats concrets de leurs actions. Ce livre soulève de nombreuses questions : comment expliquer la perte d’efficacité d’organisations a priori considérables ? Est-elle inévitable ? Comment réagir à ce phénomène ?  
 
Fabrice Nicolino est un irréductible militant de la cause écologique. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : 
« Pesticides, révélations sur un scandale français » (Editions Fayard, 2006), qui nous avait été présenté par son coauteur François Veillerette. 
« La faim, la bagnole, le blé et nous. ” (Editions Fayard 2007) 
« Bidoche, l'industrie de la viande menace le monde » (Editions LLL les liens qui libèrent, 2009). 
Il assure une chronique dans Charlie Hebdo. On peut également consulter son blog « planète sans visa » (http://fabrice-nicolino.com/index.php).Il vient de publier un livre de souvenirs d’enfance intitulé « Ma tata Thérèse (Editions Sarbacane 2012)». 
 
La publication de « Qui a tué l’écologie » a suscité de vives réactions au sein du mouvement écologiste. 
 
 
Quatrième de couverture 
« Ce livre va faire mal, parce qu'il décrit ce qu'est devenu le mouvement écologiste, celui des salons dorés, des petits-fours, des photos de groupe devant les palais officiels. Ce livre va faire mal, parce qu'il révèle pour la première fois l'histoire, les histoires, les coulisses. On peut donc le lire comme un roman vrai, un polar implacable, rempli de personnages aussi étonnants qu'Anton Rupert, l'un des véritables fondateurs du WWF International. Mais, bien au-delà, l'acte d'accusation vise la «bande des quatre» qui s'est laissé abuser par les ruses et les risettes de l'État français, Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosciusko-Morizet en tête. Certes, il existe de nombreuses différences entre le WWF, Greenpeace, la Fondation Nicolas Hulot et France Nature Environnement (FNE). Mais au total, le bilan est désastreux. Alors que les mêmes clament que la planète est en perdition - et elle l'est -, ils préfèrent compromis, tapes dans le dos et décorations. Qui a tué l'écologie ? ne se contente pas de poser une question, mais y répond. Le livre a été écrit par un écologiste engagé depuis des décennies dans le combat pour la vie sur terre. Il appelle à un sursaut historique, seul capable de nous aider à faire face à la crise écologique qui arrive. Qui est déjà là. C'est donc un cri d'espoir. Et un appel majeur. »
 
 
 
GAPSE    info@gapse.org