Accueil Conférences Contributions Les proctectionnismes Edition Bibliographie Liens  
Les protectionnismes < Fiche 005 
 
Fiche 005   Réactions de la population à l'égard des solutions protectionnistes 
 
Le principal soutien dont peuvent bénéficier des démarches protectionnistes vient des populations elles-mêmes. Il semble que la population française soit bien consciente des enjeux. Ce constat amène à nuancer l’appréciation de l’impact de la communication du Mouvement « Entreprises sans frontières ». 
Au mois d’avril 2012, l’Ifop a réalisé (pour l’association Manifeste pour un débat sur le libre échange, le Forum Démocratique et La Croix) une enquête sur le thème : « Les français, le protectionnisme et le libre échange ». 
Les résultats  sont spectaculaires: 
Première question : Diriez-vous qu’en matière économique, l’ouverture importante des frontières de la France et de l’Europe aux marchandises des pays comme la Chine ou l’Inde et l’ouverture de ces pays aux produits français a eu globalement des conséquences très positives, assez positives, assez négatives, très négatives ou aucune conséquence sur... ? 
Les opinions « négatives » sont largement majoritaires : 
-  Le prix des produits de consommation en France : 53% (contre 32% d’opinions « positives ») 
-  Les bénéfices des entreprises françaises : 57% (contre 27%
-  Les déficits publics de la France : 69% (contre 9%
-  Le niveau des salaires en France : 72% (contre 9%
-  Les emplois en France : 81% (contre 9%
-  Les pays développés en général : 52% (contre 28%
-  La France : 60% (contre 22%
-  Les petites et moyennes entreprises françaises : 64% (contre 18%
-  La sécurité et la qualité des produits distribués en France : 67% (contre 16%
-  L’environnement et la planète : 70% (contre 11%
-  Les salariés français : 73% (contre 11%
 
Dans deux cas seulement, les  opinions positives en matière d’effets escomptés sont majoritaires. Elles concernent : 
 
-      Les sociétés multinationales : 49% (contre 30%) 
-      Les pays en voie de développement : 49% (contre 29%). 
 
Deuxième question : Pensez-vous que sur les dix prochaines années, l’ouverture des frontières de la France et de l’Europe aux marchandises provenant de pays tels que la Chine ou l’Inde et l’ouverture de ces pays aux produits français aura globalement des effets sur l’emploi en France ? 
Là encore les réponses négatives s’élèvent à 75% (contre 10%) du total des personnes interrogées.  
Troisième question : Aujourd’hui, les produits importés des pays tels que la Chine ou l’Inde sont peu taxés en France. Etes-vous favorable ou opposé à ce choix ?  
-      71% (contre 18%) se disent opposés 
-      70% estiment qu’il faudrait les augmenter (contre 10% pour les maintenir au niveau actuel, et 5% pour les réduire) 
 
Quatrième question : Selon vous, une augmentation des droits de douane perçus aux frontières de la France ou de l’Europe sur les produits importés de pays tels que la Chine ou l’Inde aurait-elle des conséquences positives, des conséquences négatives ou aucune conséquence sur... ? 
Les conséquences positives sont majoritaires : 
La protection du savoir-faire français : 61% (contre 14% de négatives) 
-  L’activité des entreprises françaises du secteur de l’industrie : 58% (contre 17%
-  L’emploi en France : 57% (contre 17%
-  La croissance économique en France : 54% (contre 17%
-  L’activité des entreprises françaises du secteur des services : 44% (contre 16%
Une seule conséquence négative est majoritaire : l’effet sur les prix des produits de consommation en France : 39% (contre 31% de conséquence positive)). 
77% des personnes interrogées estiment que cette hausse des droits de douane devrait se faire aux frontières de l’Europe, (contre 23% aux frontières de la France). Mais 62% estiment que, si nos partenaires européens ne veulent pas relever les droits de douane aux frontières de l’Europe, il faut les relever aux frontières de la France. 
61% des personnes interrogées estiment que, dans le cadre la campagne pour l’élection présidentielle de 2012, l’ouverture économique des frontières et le montant des droits de douane ont été insuffisamment évoqués par les candidats. 
Enfin, 63% des personnes interrogées envisageraient de signer, le cas échéant, l’Initiative Citoyenne Européenne sur le protectionnisme européen pour qu’un débat sur le relèvement des droits de douanes entre l’Europe et le reste du monde soit organisé au Parlement européen (sachant qu’un million de signatures est nécessaire).
 
 
GAPSE    info@gapse.org