Accueil Conférences Contributions Les proctectionnismes Edition Bibliographie Liens  
Les conférences/Liste des invités/Dedieu 
 
Franck Dedieu Benjamin Masse-Stamberger 
Adrien de Tricornot 
 
Inévitable protectionisme 
Gallimard 
 
 
 
 
 
Janvier 2013 
 
Il y a plusieurs raisons de lire « Inévitable protectionnisme »  : D’abord, il est agréable à lire. Ensuite, il est courageux, les auteurs n’hésitant pas à braver les idées reçues du moment. Mais surtout, il aborde un débat majeur pour nos sociétés et traite d’interrogations intéressant grandement  tous les citoyens que nous sommes 
 
La première partie du livre, très claire et très documentée, illustrée d’exemples actuels, est consacrée au constat d’échec du libre-échange : 
Le spécialisation des économies (le Yalta économique) est peu convaincante, Le modèle allemand n’apparait pas comme la solution miracle, la relation avec la Chine s’oriente vers le « perdant-perdant ». La convergence des salaires reste un mythe dans un avenir proche. Les classes moyennes souffrent. Les salaires chutent. La paupérisation s’étend. La consommation est pénalisée. Les populations des pays « riches » sont pénalisées, sans que les populations des pays « pauvres » en retirent des bénéfices. 
Dans la deuxième partie du livre, les auteurs s’interrogent sur l’étrange tabou relatif à la notion de protectionnisme et sur le zèle déployé par les économistes ayant pignon sur rue pour décourager à l’avance toute réflexion « hérétique. A leurs yeux, le modèle économique actuel est périmé. Reste à savoir, si l’on s’intéresse au protectionnisme, vers quel type de solution s’orienter… 
Dans la troisième partie, les auteurs proposent les pistes qui ont leurs préférences. Ils rejettent un modèle purement nationaliste et conservateur. Ils s’efforcent de présenter des voies nouvelles. Par exemple, des coopérations interrégionales, une meilleure organisation du protectionnisme africain … 
Ils optent pour un protectionnisme européen et « altruiste », qui doit s’exercer sur trois fronts : un front social, un front environnemental, un front fiscal. 
Ils envisagent, par exemple des taxes de type taxe carbone, frappant les biens en fonction du taux de CO2 moyen du pays exportateur. des taxes assise sur les différentiels salariaux ou prélevées sur les pays dont les droits sociaux sont inférieurs à des normes jugées satisfaisantes, une harmonisation fiscale pour éviter le dumping à l'impôt sur les sociétés… 
Ils admettent naturellement qu’un tel projet n’est pas assuré de recevoir un accueil chaleureux de la part de protagonistes-clés : les instances européennes, l’Allemagne, la Chine, l’OMC…  
Mais les difficultés de mise en œuvre ne doivent pas pour autant conduire au renoncement.
 
Quatrième de couverture 
Les auteurs, à partir de rappels historiques et d’exemples concrets, remettent en cause le dogme de la suprématie du libre-échange, et le tabou actuel qui interdit tout débat sur l’opportunité de mesures protectionnistes.  
 
Après avoir souligné les nombreux dysfonctionnements et les retombées négatives du système économique actuel, ils mettent évidence les arguments qui plaident pour une meilleure maîtrise des  flux économiques, et montrent, avec beaucoup de clarté, les enjeux du débat. 
 
En conclusion de l’ouvrage, ils tracent les perspectives et les conditions de mise en œuvre d’un protectionnisme européen, positif, social et écologique. 
 
Cette présentation constitue une occasion privilégiée d’accéder à des réflexions que la plupart des médias ne nous proposent que très rarement, et de recevoir des réponses à des questions que nous nous posons tous. 
 
Franck Dedieu, grand reporter à l’Expansion, Benjamin Masse-Stamberger, grand reporter à l’Express, et Adrien de Tricornot, journaliste au Monde Economie 
 
 
 
GAPSE    info@gapse.org